1949-1953 : notre scoutisme en Afrique Occidentale

Jeu07Oct202108:53

1949-1953 : notre scoutisme en Afrique Occidentale

… à travers quelques documents très significatifs

 

 

Jean-Robert Cornuel et Nelly Gibaja nous transmettent quelques lettres reçues par Marthe Cornuel (Darzee) entre 1949 et 1952 dans le cadre de l’activité des E.D.F. au Sénégal.

Ces documents sont intéressants à plusieurs titres :

-   ils témoignent d‘une période où, en « A.O.F. », (Afrique Occidentale Française), le Mouvement scout laïque d’origine métropolitaine est toujours présent,

-   mais ils démontrent que, dans ce cadre, la responsabilité était déjà transférée à des non-métropolitains, ancrant notre scoutisme dans les pays où il s’implantait,

-   et il rappelle l’importance de l’enseignement, et, en particulier, des écoles normales, dans la mission d’éducation.

On appréciera, par exemple, la lettre que Ousmane Thiaré Sar adresse, en mai 1951, aux élèves-maîtresses de l’E.N. de Rufisque pour leur présenter notre scoutisme.

En préalable aux documents en question, nous avons demandé à Jean-Robert Cornuel, fils de Darzee, de bien vouloir nous résumer le parcours E.D.F. de sa mère.  

 


 

Jean-Robert Cornuel nous raconte l'histoire scoute de sa mère Marthe, Darzee dans notre scoutisme.

Il m'est assez difficile de parler de celle qui m'a mis au monde, élevé seule jusqu'à 20 ans, payé mes études pendant 4 ans… et qui fut ma boussole de vie… J'essaye…

Elle a été une pédagogue jusqu'au bout, dans tous les domaines de ses activités…

Dans les écoles maternelles en France de 1935 à 1947 puis, pendant 17 ans, au Sénégal puis en fin de carrière au Maroc, toujours dans des maternelles avec des enfants « vierges » en français, car plus gratifiant au vu des résultats en un an…

Dans le Scoutisme E.D.F., débuts à l'École Normale de Mâcon sous la cheftaine Fatier, devenue Decloitre et directrice de l'école annexe de l'EN fille du Sénégal à Rufisque 

et qui l'a fait venir là-bas.

Comme Cheftaine de louveteaux au Rove, à 17 km de Marseille après son mariage avec Kotick Charles Cornuel, en 1937.

A été chef de colonie de vacances et/ou camps E.D.F., dont un fabuleux en Allemagne en forêt noire en 1947… J'y ai fait ma promesse de louveteau…

Veuve en 1940, elle refait sa vie au Sénégal en 1947 consacrée à son fils unique, à la pédagogie scolaire et formation d'institutrice  et au développement des E.D.F..

Enfin au Maroc je ne sais pas car, marié,  je ne la revoyais qu'aux vacances et peu, car elle  parcourait  la planète… pour décompresser quand elle ne pratiquait pas l'archéologie et autres activités multiples culturelles.

Un vie très active à 200 à l'heure dévouée à son fils, ses nombreux neveux et nièces Sempé, Bouquin et Cornuel, son métier et ses nombreuses passions : botanique, archéologie, chants, astronomie, lectures (est née Bouquin…), voyages, et longues. Amitiés profondes solides et multiples…

Elle nous a quitté à 86 ans après avoir vécu (son dernier rêve…) le début du 3e millénaire et… l'euro en janvier 2001. Elle repose à Château près de Cluny.

Elle fut une très grande dame.

 


49 02 17

49 11 15

51 04 23

La lettre aux Normaliennes :

51 05 25 01 

51 05 25 02

51 06 23

51 10 20

52 04 20

52 05 25

 

Imprimer