gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

2018 : une expérience de scoutisme d’extension en hôpital psychiatrique à partir de 1950

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

 

… à l’hôpital de Saint-Alban sur Limagnole en Lozère

 


Résumé d'une présentation lors de la « journée de la mémoire du scoutisme laïque » le 24 novembre 2018

 

Une expérience de scoutisme d’extension en hôpital psychiatrique

Saint-Alban sur Limagnole, à partir de 1950

 

Yvon Bastide

 

 

L’origine :

 

Participation de deux instituteurs à un « stage d’information sur le scoutisme d’extension » en 1949 ou 1950, suite à un contact d’André Haim, psychiatre, membre de l’équipe nationale Extension, avec François Tosquelles, directeur de l’hôpital.

L’établissement : en Lozère, loin de tout, mais…

 

Berceau de la « psychiatrie institutionnelle » avec François Tosquelles :

-     offrir aux aliénés une qualité de vie meilleure,

-     les considérer comme des individus à part entière et non pas uniquement comme simples « fous »,

-     créer dans l’hôpital un lieu de vie agréable, avec des activités, et surtout…

-     rendre à ces personnes une liberté qu’ils avaient perdue.

Cette transformation de l’asile vers l’hôpital redonne une place au malade.

Les jeunes


-     hébergés dans un internat, annexe de l’hôpital (Centre psycho pédagogique du Villaret),

-     même objectif que pour les adultes,

-     une école avec deux instituteurs, en charge d’une éducation « active »,

-   des activités d’accompagnement de la classe (coopérative, élevage, loisirs),

-   contact avec des «routiers de service» de Montpellier pour petites vacances et camp d’été, ce qui explique ma participation à cette expérience l’année de mes 18 ans…

Le contact :


- bon accueil de l’établissement (logement, échanges avec l’encadrement),

-     pas de problème apparent avec les garçons,

-     mais pas assez d’informations sur leur maladie et ses traductions (absences, crises d’épilepsie)

-     adaptation du scoutisme dans toute la mesure du possible,  sur réflexion continue…

-     énorme responsabilité (délégation transférée de l’autorité paternelle) !

-     bonnes relations avec la région EDF et le groupe de Montpellier : le moulin du Franquet à Saint-Alban est devenu un investissement régional.

 

Les éclaireurs au Franquet en 1951

 

En conclusion…

 

Passionnant ! Ca change du scoutisme « habituel »…

Arrivé à Paris en 1953, je me suis mis à la disposition de l’équipe nationale Extension pour continuer cette expérience. Mais on avait besoin de moi pour les polios à Garches où l’histoire a continué…