gototopgototop

AHSL

Association pour l'Histoire du Scoutisme Laïque

Rechercher

Derniers articles parus

2015 : à l’occasion du 75e anniversaire de la création du Scoutisme Français - Des engagements...

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Index de l'article
2015 : à l’occasion du 75e anniversaire de la création du Scoutisme Français
Création
Un projet...
Les créateurs
Le régime
À Londres...
Une Loi ?
Des activités...
Des défilés
Des engagements...
En conclusion...
Toutes les pages

 

 

Gerojep : Groupe d'Études et de Rencontres des Organisations de Jeunesse et d'Éducation Populaire

 

Faux :

 

Le Foyer universitaire du SF est un lieu central de réflexion sur les problèmes de l'enfance. Ce livre paraît dès 1946.

 

Henri Joubrel (EDF, 1914-1954), Jacques Astruc (1903-1959), Jacques Rey (EUF, né en 1898) sont trois de ceux qui vont conduire le SF à s'investir dans ce champ.

 

 

Vrai et faux

 

 

Voilà un exemple de l’action discrète voire secrète du SF. En zone nord, soit les deux tiers du pays, les unités scoutes vivent dans une semi clandestinité depuis l’ordonnance allemande du 28 août 1940. Semi clandestinité car les polices françaises et allemandes savent bien qu’ils existent. Et ils ne sont pas pourchassés comme le sont les résistants ou les Juifs. Catholiques et protestants se rapprochent de leurs églises afin de bénéficier de leur protection.

 

Les unités sont isolées, le port des uniformes est interdit ainsi que les rassemblements. Parfois, un chef maladroit ou trop voyant se fait interpeller. Le SF refuse les propositions des Allemands pour faire redémarrer ses unités en zone Nord. Le détail des négociations reste à découvrir mais la question des EI en fait partie. En octobre1942, les associations masculines décident de lancer une revue commune pour leur garçons en zone Nord, Les Cahiers du colibri. Cette revue est publiée par les éditions du Seuil qui viennent de se créer, est uniquement centré sur les activités, ici le théâtre et les marionnettes dans le n°4 publié courant 1943. Les articles sont signés par des responsables scouts dont Pierre Déjean, les dessins sont de Pierre Joubert ou de Sven… mais le mot « scout » n’apparaît jamais ! Comment cette revue a-t-elle été financée, diffusée, voilà des points à découvrir.

 

Sur le terrain, Les Campeurs de Sceaux qui n’emploient jamais le mot de scout ou guide donnent leur fête annuelle les 14 et 15 novembre 1942, dissimulent bien peu un groupe SDF qui inclut le bâton des routiers dans la francisque officielle tandis que le groupement paroissial des jeunesses protestantes recouvre les groupes A et B (UCJF et EUF) qui campent au printemps 1944 près de Meaux. Le site du centenaire des EU a mis en ligne le film de ce camp, un document unique !